Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer vos expériences d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat dans les boutiques Amazon, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies internes et tiers qui stockent ou accèdent aux informations standard de l'appareil tel qu'un identifiant unique. Les tiers utilisent des cookies dans le but d'afficher et de mesurer des publicités personnalisées, générer des informations sur l'audience, et développer et améliorer des produits. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en accédant aux Préférences pour les publicités sur Amazon , comme décrit dans l'Avis sur les cookies. Pour en savoir plus sur comment et à quelles fins Amazon utilise les informations personnelles (tel que l'historique des commandes de la boutique Amazon), consultez notre Politique de confidentialité.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

Commenté en France le 21 juillet 2021
J'avais beaucoup aimé Des vacances presque parfaites avec cette bande de copains attachante et ses petits instantanés de vie quotidienne et de soleil, aussi, lorsqu'Elodie m'a proposé de découvrir ce second tome (qui peut se lire indépendamment du premier) je n'ai pas hésité une seconde.

J'ai retrouvé avec joie Margaux et Marc le temps de ce court intermède car, Des vacances presque parfaites en Espagne est un tout petit roman. Les chapitres sont rapides, une page ou deux parfois, toujours du point de vue de Margaux.

Ce que j'ai particulièrement aimé retrouver, ce sont ces captures de petits instants de vie que la plume d'Elodie arrive à retranscrire à merveille, ce temps qui défile, que l'on a parfois du mal à accepter. A travers Margaux et ses personnages, l'auteure énonce de nombreuses vérités, de nombreux constats, des choses que l'on peut nous-même penser ou ressentir, mais en général tout bas, parce que parfois on est un peu honteux de le penser. Ainsi, Margaux marie son fils, son tout petit, celui qui est désormais indépendant et est surtout parti vivre à des kilomètres de chez eux. Pire, dans un autre pays.

Voilà Marc et Margaux confrontés à la barrière de la langue, à des coutumes qu'ils ne connaissent pas. Eux qui ont toujours passé leurs vacances au même endroit : au camping du Lavandou, je ne vous raconte pas le dépaysement ! Heureusement, ils peuvent compter sur leurs amis, ceux-là même qu'ils retrouvent d'habitude au Lavandou. Et les voici tous en Espagne, en train de se rendre compte qu'il n'est peut être pas si mal de casser les habitudes ! Les amis du couple sont finalement assez peu présents, mais ils apportent une certaine stabilité et, ne l'oublions pas, beaucoup de bonne humeur entre un Gégé préoccupé par un léger imprévu et un Bruno toujours aussi fanfaron.

Margaux est un personnage extrêmement prudent, qui ne sort pas souvent de sa zone de confort; elle a ses habitudes et elle s'y cantonne. Que son fils se soit installé en Espagne la chamboule plus qu'elle ne laisse paraitre et en plus, son cerveau ne lui laisse pas un moment de répit !

Des vacances presque parfaites en Espagne a aussi l'avantage de nous faire visiter virtuellement Barcelone, en passant pas les lieux emblématiques tels que la Sagrada Familia ou le parc Guell; l'auteure pousse même le détail jusqu'à nous en faire une mini présentation historique.

Elodie aborde avec délicatesse et humour la vie de famille, mais aussi la relation de couple; l'envol des enfants qui vont construire leur propre famille, la difficulté mais aussi la fierté pour un parent de laisser son enfant tracer son propre chemin, réussir à bâtir lui même sa vie. C'est un roman touchant, plein de tendresse, qui se termine sur une note très émouvante qui m'a laissée les yeux humides.
Image client
4,0 sur 5 étoiles Des captures de petits instants de vie plus vraies que nature
Commenté en France le 21 juillet 2021
J'avais beaucoup aimé Des vacances presque parfaites avec cette bande de copains attachante et ses petits instantanés de vie quotidienne et de soleil, aussi, lorsqu'Elodie m'a proposé de découvrir ce second tome (qui peut se lire indépendamment du premier) je n'ai pas hésité une seconde.

J'ai retrouvé avec joie Margaux et Marc le temps de ce court intermède car, Des vacances presque parfaites en Espagne est un tout petit roman. Les chapitres sont rapides, une page ou deux parfois, toujours du point de vue de Margaux.

Ce que j'ai particulièrement aimé retrouver, ce sont ces captures de petits instants de vie que la plume d'Elodie arrive à retranscrire à merveille, ce temps qui défile, que l'on a parfois du mal à accepter. A travers Margaux et ses personnages, l'auteure énonce de nombreuses vérités, de nombreux constats, des choses que l'on peut nous-même penser ou ressentir, mais en général tout bas, parce que parfois on est un peu honteux de le penser. Ainsi, Margaux marie son fils, son tout petit, celui qui est désormais indépendant et est surtout parti vivre à des kilomètres de chez eux. Pire, dans un autre pays.

Voilà Marc et Margaux confrontés à la barrière de la langue, à des coutumes qu'ils ne connaissent pas. Eux qui ont toujours passé leurs vacances au même endroit : au camping du Lavandou, je ne vous raconte pas le dépaysement ! Heureusement, ils peuvent compter sur leurs amis, ceux-là même qu'ils retrouvent d'habitude au Lavandou. Et les voici tous en Espagne, en train de se rendre compte qu'il n'est peut être pas si mal de casser les habitudes ! Les amis du couple sont finalement assez peu présents, mais ils apportent une certaine stabilité et, ne l'oublions pas, beaucoup de bonne humeur entre un Gégé préoccupé par un léger imprévu et un Bruno toujours aussi fanfaron.

Margaux est un personnage extrêmement prudent, qui ne sort pas souvent de sa zone de confort; elle a ses habitudes et elle s'y cantonne. Que son fils se soit installé en Espagne la chamboule plus qu'elle ne laisse paraitre et en plus, son cerveau ne lui laisse pas un moment de répit !

Des vacances presque parfaites en Espagne a aussi l'avantage de nous faire visiter virtuellement Barcelone, en passant pas les lieux emblématiques tels que la Sagrada Familia ou le parc Guell; l'auteure pousse même le détail jusqu'à nous en faire une mini présentation historique.

Elodie aborde avec délicatesse et humour la vie de famille, mais aussi la relation de couple; l'envol des enfants qui vont construire leur propre famille, la difficulté mais aussi la fierté pour un parent de laisser son enfant tracer son propre chemin, réussir à bâtir lui même sa vie. C'est un roman touchant, plein de tendresse, qui se termine sur une note très émouvante qui m'a laissée les yeux humides.
Images dans cette revue
Image client
Image client
Signaler un abus Lien permanent