Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer vos expériences d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat dans les boutiques Amazon, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies internes et tiers qui stockent ou accèdent aux informations standard de l'appareil tel qu'un identifiant unique. Les tiers utilisent des cookies dans le but d'afficher et de mesurer des publicités personnalisées, générer des informations sur l'audience, et développer et améliorer des produits. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en accédant aux Préférences pour les publicités sur Amazon , comme décrit dans l'Avis sur les cookies. Pour en savoir plus sur comment et à quelles fins Amazon utilise les informations personnelles (tel que l'historique des commandes de la boutique Amazon), consultez notre Politique de confidentialité.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

Commenté en France le 8 mai 2021
Trois narratrices : Clare, Flora, Issy. Quelle narratrice est centrale dans Embrassons-nous sous les étoiles ? Sarah MORGAN brouille un peu les pistes, ici…

Le roman commence avec la culpabilité de Clare qui n’est pourtant pas le personnage principal.
Clare est en couple avec Todd. Ils vivent dans le cadre idyllique dévoilé par la couverture.
L’histoire se déroule dans deux décors : aux Etats-Unis, dans le lieu de vie de Flora, la boutique de fleurs, la maison de Jack et à plus de quelques milliers de kilomètres dans le lieu de vacances des amis, près de ce lac, en Ecosse (le lieu de vie de Clare). Ce qui fait deux décors différents pour ce roman.
Je m’attendais à la description de trois vies (celle de Clare, de Flora et d’Issy) qui allaient se croiser dans ce lieu paradisiaque. Ce n’est pas tout à fait le choix de l’auteure.

La première voix :
Clare est l’amie d’enfance de Becca qui est décédée un an auparavant. Becca est la mère d’Issy et de Molly. C’est aussi l’épouse disparue de Jack… Jack qui tombe amoureux de Flora… Clare ne connaît pas Flora.
Clare détient la clé du mystère autour de la personnalité de Becca… Dans ce livre, Becca est un personnage fantôme qui rode et a encore une forte emprise sur ceux qui lui survivent.

J’aurais aimé m’attacher davantage à Clare mais elle n’est pas assez présente dans cette histoire… peut-être un peu accessoire dans ce secret que l’auteure nous soumet dès la première ligne pour nous en offrir la teneur seulement dans les derniers chapitres.

La deuxième voix :
Flora rencontre donc Jack. Tous deux sont épris. Sarah MORGAN passe assez rapidement le début de la relation (la phase de séduction) pour entrer dans la relation elle-même avec son lot d’obstacles puisque Jack est père isolé de deux adorables filles. Il est veuf. Il s’agit pour Flora de trouver sa place dans cette famille.

Flora est une héroïne parfaite, bienveillante, capable de s’adapter à toutes les situations, assez bonne pour ne pas prendre ombrage des attaques, malléable. Son passé rend son personnage touchant… mais aussi un peu forcé, sans réelle nuance, sans accroche particulière.

La troisième voix :
Issy est une adolescente de dix-sept ans (la fille de Becca). Bien sûr, elle déteste la nouvelle venue (Flora), désirant protéger son père (Jack) et sa jeune sœur (Molly), surveillant jalousement sa famille et l’unité de celle-ci. Elle est assez atypique avec ses préoccupations d’adulte. J’ai été surprise par sa personnalité qui l’a rendue, à mes yeux, intéressante. Peu à peu, au fil des pages, elle reprend sa position d’enfant et d’adolescente, profil qui est plus attendu.
Sa voix est principale, nous donnant tour à tour son point de vue sur sa propre situation, sur les conséquences de l’intrusion de Flora dans leur vie et un regard adulé sur sa maman décédée. C’est un personnage central, mâture et réfléchi, qui s’oublie dans le drame qui a frappé sa famille.
Elle subit beaucoup d’obstacles (provoqués par l’arrivée de Flora). Cependant, Flora est un personnage bien trop bienveillant pour vouloir nuire à cette unité. Flora est plutôt hantée par son expérience personnelle et son enfance. Elle subit le passé de la famille. Ce qu’elle va devoir surmonter, c’est elle-même et les limites qu’elle se fixe.
Flora et Issy ne sont pas de vraies ennemies. Ce couple antagoniste ne fonctionne pas vraiment. La plupart du temps, les véritables conflits sont évités et sans éclat.

Mon ressenti :
Ce roman est agréable à lire mais j’avoue ne pas avoir été convaincue par la construction de l’histoire. Je suis gênée par ce secret caché qui doit nous tenir en haleine jusqu’à la fin du roman, secret que je suspectais dès le spectre « Becca » évoqué.
J’ai eu l’impression que l’auteure partait dans différentes directions. Les différents points de vue convergent vers des constats similaires (Flora est une femme bien). J’aurais aimé qu’ils apportent davantage de conflits et d’incompréhension entre les personnages.
Les obstacles (le spectre Becca) m’ont paru un peu facile à dépasser. A la finale, l’équilibre s’établit parfaitement.
La relation Flora/Jack ne m’a pas charmée outre mesure : elle est fluide avec quelques petits heurts dus à la situation familiale de ce père de famille… rien de bien surprenant, ni d’innovant. C’est plutôt réaliste et attendu.
Le point fort de ce roman se situe dans la relation Jack/Issy qui est assez peu développée finalement. Il me semble que la problématique du livre réside dans le lien de ces deux personnages.
2 personnes ont trouvé cela utile
Signaler un abus Lien permanent