Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer vos expériences d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat dans les boutiques Amazon, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies internes et tiers qui stockent ou accèdent aux informations standard de l'appareil tel qu'un identifiant unique. Les tiers utilisent des cookies dans le but d'afficher et de mesurer des publicités personnalisées, générer des informations sur l'audience, et développer et améliorer des produits. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en accédant aux Préférences pour les publicités sur Amazon , comme décrit dans l'Avis sur les cookies. Pour en savoir plus sur comment et à quelles fins Amazon utilise les informations personnelles (tel que l'historique des commandes de la boutique Amazon), consultez notre Politique de confidentialité.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

Commenté en France le 11 janvier 2021
Vous connaissez les télé réalités, eh ben imaginez-vous une télé réalité faite de meurtres, de viols, d’épreuves, de violence. Une télé réalité diffusée sur le dark web pour les plus torturés. Une télé réalité ou certains protagonistes sont là de père en fils. Bienvenue dans le sanctuaire des vices.

Carla se retrouve propulsée dans le jeu sans comprendre mais il est clair qu’elle doit gagner pour faire soigner sa famille. Sauf que Carla est loin d’être une soumise, et d’ailleurs le prince de la guerre sera le premier à en faire l’expérience. Miguel, prince de la guerre, est né dans le jeu, il est là pour faire régner la terreur et couleur le sang. Il ne connaît que ça, alors quand la production lui demande un rapprochement, il est loin d’être ravi. Surtout que la miss est loin de son type de femme. Mais bon le jeu c’est le jeu.

Au final, peut-il en sortir quelque chose de bien en dehors du chaos et de la violence ?

L’auteur nous sert une dark, dans un milieu peu exploité et pourtant la lecture est addictive, fluide. Tout y est : le sang, la cagnotte, le confessionnal, bon ok, tout ça sur fond de violence, de drogue.

Les personnages sont exploités au max, Miguel ne connaît que ça, c’est son métier, il est froid, prend ce qu’il veut et les « donateurs l’aiment pour ça ». Carla ne veut pas se soumettre, le sexe pour le sexe, c’est non.

Elle veut juste survivre. Parce que c’est le but : survivre à l’enfer que l’auteur à concocté. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il se fait plaisir. Il y a beaucoup de sexe non consenti, de violence et de meurtres. L’auteur a exploité tous les filons de la dark et de la télé réalité.

Je regrette juste une fin un peu trop rapide pour moi.

Une lecture pour un public averti.
Image client
5,0 sur 5 étoiles coup de coeur
Commenté en France le 11 janvier 2021
Vous connaissez les télé réalités, eh ben imaginez-vous une télé réalité faite de meurtres, de viols, d’épreuves, de violence. Une télé réalité diffusée sur le dark web pour les plus torturés. Une télé réalité ou certains protagonistes sont là de père en fils. Bienvenue dans le sanctuaire des vices.

Carla se retrouve propulsée dans le jeu sans comprendre mais il est clair qu’elle doit gagner pour faire soigner sa famille. Sauf que Carla est loin d’être une soumise, et d’ailleurs le prince de la guerre sera le premier à en faire l’expérience. Miguel, prince de la guerre, est né dans le jeu, il est là pour faire régner la terreur et couleur le sang. Il ne connaît que ça, alors quand la production lui demande un rapprochement, il est loin d’être ravi. Surtout que la miss est loin de son type de femme. Mais bon le jeu c’est le jeu.

Au final, peut-il en sortir quelque chose de bien en dehors du chaos et de la violence ?

L’auteur nous sert une dark, dans un milieu peu exploité et pourtant la lecture est addictive, fluide. Tout y est : le sang, la cagnotte, le confessionnal, bon ok, tout ça sur fond de violence, de drogue.

Les personnages sont exploités au max, Miguel ne connaît que ça, c’est son métier, il est froid, prend ce qu’il veut et les « donateurs l’aiment pour ça ». Carla ne veut pas se soumettre, le sexe pour le sexe, c’est non.

Elle veut juste survivre. Parce que c’est le but : survivre à l’enfer que l’auteur à concocté. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il se fait plaisir. Il y a beaucoup de sexe non consenti, de violence et de meurtres. L’auteur a exploité tous les filons de la dark et de la télé réalité.

Je regrette juste une fin un peu trop rapide pour moi.

Une lecture pour un public averti.
Images dans cette revue
Image client
Image client
4 personnes ont trouvé cela utile
Signaler un abus Lien permanent