Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer vos expériences d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat dans les boutiques Amazon, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies internes et tiers qui stockent ou accèdent aux informations standard de l'appareil tel qu'un identifiant unique. Les tiers utilisent des cookies dans le but d'afficher et de mesurer des publicités personnalisées, générer des informations sur l'audience, et développer et améliorer des produits. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en accédant aux Préférences pour les publicités sur Amazon , comme décrit dans l'Avis sur les cookies. Pour en savoir plus sur comment et à quelles fins Amazon utilise les informations personnelles (tel que l'historique des commandes de la boutique Amazon), consultez notre Politique de confidentialité.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

TESTEURS VINE (CLUB DES TESTEURS)
Commenté en France le 30 septembre 2021
Un de ces moments de lectures que j’affectionne particulièrement, quand tu commences et que seule la fatigue te fait lâcher le livre. Pourtant après le prologue, j’ai eu un moment de doute. J’ai trouvé les précisions de Laurel sur le déménagement du 36 un peu longues, peut-être parce que d’autres l’avaient fait avant ? Et puis très vite, c’est parti, et là plus moyen de décrocher. On a même le droit à un petit clin d’œil bien placé sur « La part de l’ombre ». Trois parties composent le récit :
1er partie : Juillet 2017 on fait la connaissance du Capitaine Loïc Albin et de son équipe de lieutenants, Daniel Costa dit Danino, Rivieri, Favier, Lenoir et Castin, de la brigade criminelle du fameux 36 dont la devise est « qui s’y frotte s’y pique ». Pas le temps de boire un café que déjà la première affaire leur tombe dessus. Une femme est retrouvée morte dans les bois de Clamart, nue, poignardée de 13 coups de couteau. Le corps a été entièrement lavé puis transporté dans le bois, la langue prélevée post mortem, ce sera le modus operandi. Ce n’est que le premier meurtre, d’autres corps de femmes vont très vite être découverts. Mais qui est donc ce tueur en série que l’on appelle maintenant « Maniak ».
2ème partie : Août 1990 on découvre Maniak à 11ans, un soir où sa jeune existence va basculer. Pourquoi ce petit garçon, va-t-il devenir un sinistre tueur psychopathe ? Pour mieux s’imprégner de la vie de Maniak l’auteure emploie l’écriture à la première personne et c’est un pari gagnant. Sans parler d’empathie on comprend mieux le caractère et la physionomie du personnage
3ème partie : On se retrouve en 2017 et c’est la confrontation entre le Capitaine Albin et Maniak, c’est le final et quel final ! Avec l’épilogue une question me tarabuste Laurel, à quand la suite ? Parce que le mot de la fin : A très vite ! ;-)
Voilà, si comme moi vous aimez les thrillers bien ficelés, puissants et palpitants, alors je vous souhaite une aussi bonne lecture que la mienne avec Maniak.
Signaler un abus Lien permanent