Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer vos expériences d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat dans les boutiques Amazon, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies internes et tiers qui stockent ou accèdent aux informations standard de l'appareil tel qu'un identifiant unique. Les tiers utilisent des cookies dans le but d'afficher et de mesurer des publicités personnalisées, générer des informations sur l'audience, et développer et améliorer des produits. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en accédant aux Préférences pour les publicités sur Amazon , comme décrit dans l'Avis sur les cookies. Pour en savoir plus sur comment et à quelles fins Amazon utilise les informations personnelles (tel que l'historique des commandes de la boutique Amazon), consultez notre Politique de confidentialité.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISTESTEURS VINE (CLUB DES TESTEURS)
Commenté en France le 18 décembre 2021
J’ai découvert la plume d’Alex Kin avec sa duologie « Mon prince ne viendra pas. Tant pis je ferai sans ! » et « J’ai épousé mon prince, merci du cadeau ! ». J’aime sa plume pleine de fraîcheur aux accents feel good qui donnent à ses romans ce petit plus qui me plaît tant.
J’ai donc ouvert cet opus en sachant que j’allais prendre plaisir à le lire… et ça n’a pas loupé. Si l’histoire est basique au début, elle devient intéressante au fur et à mesure que les différents personnages se dévoilent.
L’auteur a su également traiter d’un sujet grave sur un ton léger : comment faire le deuil d’un proche en ces moments de fête ?
Mon coup de coeur va à Will, la star américaine écorchant les expressions françaises à qui mon imaginaire a donné les traits de Bradley Cooper ( peut être dû à son rôle d’un certain Will dans la série Alias?). Combien de fois ai-je pouffé de rire en lisant ses expressions ratées du style «  être une mère dinde », « avoir un appétit de chien » ou bien encore «  rire comme des dauphins ».Sortis du contexte, c’est pas aussi drôle mais en plein dans l’histoire, c’est vraiment risible ! Et imaginer Bradley Cooper les dire est...hum, craquant !
Mon moment préféré : la chasse au dahu… mais je ne vous en dirai pas plus. Il faut lire ce livre !
Image client
5,0 sur 5 étoiles UN BON ROMAN FEEL GOOD
Commenté en France le 18 décembre 2021
J’ai découvert la plume d’Alex Kin avec sa duologie « Mon prince ne viendra pas. Tant pis je ferai sans ! » et « J’ai épousé mon prince, merci du cadeau ! ». J’aime sa plume pleine de fraîcheur aux accents feel good qui donnent à ses romans ce petit plus qui me plaît tant.
J’ai donc ouvert cet opus en sachant que j’allais prendre plaisir à le lire… et ça n’a pas loupé. Si l’histoire est basique au début, elle devient intéressante au fur et à mesure que les différents personnages se dévoilent.
L’auteur a su également traiter d’un sujet grave sur un ton léger : comment faire le deuil d’un proche en ces moments de fête ?
Mon coup de coeur va à Will, la star américaine écorchant les expressions françaises à qui mon imaginaire a donné les traits de Bradley Cooper ( peut être dû à son rôle d’un certain Will dans la série Alias?). Combien de fois ai-je pouffé de rire en lisant ses expressions ratées du style «  être une mère dinde », « avoir un appétit de chien » ou bien encore «  rire comme des dauphins ».Sortis du contexte, c’est pas aussi drôle mais en plein dans l’histoire, c’est vraiment risible ! Et imaginer Bradley Cooper les dire est...hum, craquant !
Mon moment préféré : la chasse au dahu… mais je ne vous en dirai pas plus. Il faut lire ce livre !
Images dans cette revue
Image client
Image client
Une personne a trouvé cela utile
Signaler un abus Lien permanent