Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer vos expériences d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat dans les boutiques Amazon, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies internes et tiers qui stockent ou accèdent aux informations standard de l'appareil tel qu'un identifiant unique. Les tiers utilisent des cookies dans le but d'afficher et de mesurer des publicités personnalisées, générer des informations sur l'audience, et développer et améliorer des produits. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en accédant aux Préférences pour les publicités sur Amazon , comme décrit dans l'Avis sur les cookies. Pour en savoir plus sur comment et à quelles fins Amazon utilise les informations personnelles (tel que l'historique des commandes de la boutique Amazon), consultez notre Politique de confidentialité.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

Commenté en France le 20 septembre 2018
Il m’a fallut plus d’un mois avant de pouvoir vous écrire cette chronique. Je ne trouvais pas mes mots pour pouvoir vous faire part de cette lecture qui m’a une nouvelle fois fait passer par de multiples émotions.
En effet, une fois encore Colleen Hoover a osé s’attaquer à un sujet difficile, et rarement utilisé dans des fictions, pourtant elle s’en sort merveilleusement en nous amenant à se poser les bonnes questions et à voir les autres un peu différemment. Je garderais ce sujet secret tout au long de cette chronique car il n’est pas dévoilé dans le résumé, et j’ai aimé en avoir la “surprise” au fur et à mesure de ma lecture. C’est un peu le cas avec tous les romans de cette auteure d’ailleurs, et je ne voudrais pas vous gâcher votre lecture. Sachez seulement qu’il s’agit d’un problème de couple.

Concernant les personnages, ils m’ont tous les deux touchés et émus. J’étais tantôt du côté de Quinn, tantôt de celui de Graham… en fait il n’y avait pas vraiment de clan à choisir, car ils vivent tous les deux des étapes difficiles de leur vie, et ils ressentent les choses différemment.
Je me suis sentie très proche de Quinn. Je pense que j’aurais réagi de la même manière qu’elle si j’avais vécu la même chose, et bien que parfois je pensais que son comportement n’était pas correct vis-à-vis de Graham, je n’arrivais pas à lui en vouloir, car j’aurais exactement fait pareil.
Graham quant à lui, est un book boyfriend parfait. Il ne l’est pas toujours, dans ses paroles comme dans son comportement, mais c’est ce qui le rend réel.

« The problem is, love and happiness are not concordant. One can exist without the other. »

Je terminerais en vous disant que cette lecture est émouvante et très juste. Bien qu’on ne rit pas tout au long du roman, on ne pleure pas non plus à chaque page, on se rend surtout compte que les sentiments aussi fort soient ils ont parfois besoin d’un petit coup de pouce pour ne pas être effacés par le quotidien et le poids des soucis
5 personnes ont trouvé cela utile
Signaler un abus Lien permanent