Options d'achat

Prix Kindle : EUR 15,99

Économisez
EUR 7,01 (30%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Offrir cet ebook

Offrir en cadeau ou acheter pour plusieurs personnes.En savoir plus

Acheter et envoyer des ebooks à d'autres personnes

Sélectionnez la quantité souhaitée
Choisissez la méthode d'envoi et achetez l'ebook
Les destinataires peuvent lire l'ebook reçu sur n'importe quel appareil

Seuls des destinataires résidant dans votre pays peuvent récupérer un ebook offert. Les liens de récupération et les ebooks ne peuvent pas être revendus.

Quantité : 
Cet article dispose d’une quantité maximum de commande.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

<Intégrer>
Image du logo de l'application Kindle

Téléchargez l'application Kindle gratuite et commencez à lire des livres Kindle instantanément sur votre smartphone, tablette ou ordinateur - aucun appareil Kindle n'est requis. En savoir plus

Lisez instantanément sur votre navigateur avec Kindle Cloud Reader.

Saisissez votre téléphone portable ou votre adresse e-mail

Traitement de votre requête en cours...

En cliquant sur « Envoyer le lien », vous acceptez les Conditions d'utilisation d'Amazon.

Vous acceptez de recevoir un SMS automatique d'Amazon ou en son nom à propos de l'application Kindle sur votre numéro de téléphone portable ci-dessus. Le consentement n'est pas une condition d'achat. Des frais de messages et de données peuvent s'appliquer.

Dictionnaire amoureux du vin par [Bernard PIVOT]

Suivre l'auteur

Une erreur est survenue. Veuillez renouveler votre requête plus tard.


Dictionnaire amoureux du vin Format Kindle

4,3 sur 5 étoiles 37 évaluations

Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
15,99 €
Longueur : 486 pages Confort de lecture: Activé Page Flip: Activé

Description du produit

Un mot de l'auteur

J'ai écrit ce Dictionnaire amoureux du vin, tout simplement parce qu'il s'inscrit dans une collection du «Dictionnaire amoureux». Et j'ai trouvé assez astucieux, alors qu'on attendait de moi une sorte de dictionnaire amoureux des livres ou de dictionnaire amoureux de la littérature, de proposer un Dictionnaire amoureux du vin, dans lequel je pourrais raconter, avec pudeur, mon enfance par exemple. Je n'avais pas du tout envie d'écrire une autobiographie ou des mémoires, mais cette manière un peu détournée, un peu astucieuse de parler de moi à travers le vin me plaisait beaucoup. D'autre part, le vin, pour moi, est le produit de consommation le plus important. Le vin est d'ailleurs le seul produit qui possède un dieu : Dionysos pour les Grecs, Bacchus pour les Romains. Aucun autre, ni le blé ni la bière, ni la vodka n'ont des dieux. C'est un privilège qu'a le vin. Je me suis donc dit, au fond, que parler du vin, c'est parler de pratiquement toute la culture du monde. Parler du vin, c'est parler de la mythologie, de la religion, de l'histoire, de la géographie, de la géologie, de la climatologie, évidemment de l'oenologie. Mais c'est aussi parler de la littérature, de la peinture, de la sculpture, du cinéma, du théâtre, de l'opéra, de la chanson. Le vin est partout. Il est une sorte de condensé de la culture, et écrire sur le vin, c'est écrire un livre culturel. Il y avait aussi le fait que je me posais des questions, et je voulais y apporter des réponses. Je me disais, par exemple : pourquoi les Anglais qui ne sont pas producteurs de vin, ont-ils inventé le tire-bouchon, pourquoi ce sont les Gaulois, et non pas les Italiens ou les Grecs, qui ont inventé le tonneau ; pourquoi, au fond du taste-vin, il y a d'un côté des stries, et de l'autre côté des cupules ; pourquoi, dans la religion catholique, dit-on la messe avec du vin blanc et non pas avec du vin rouge, la métaphore avec le sang du Christ étant beaucoup plus frappante. Je me suis posé beaucoup de questions, et des questions qui relevaient de la littérature qui est quand même mon domaine. Je me suis dit : est-ce que des écrivains propriétaires de beaux vignobles comme Montesquieu dans les graves, comme Lamartine dans le mâconnais, comme Paul-Louis Courier au bord de la Loire, comme François Mauriac dans le bordelais, ont-ils été des fins connaisseurs du vin ? Ont-ils été des dégustateurs ? Comment ont-ils parlé du vin ? Il y avait plein de questions : des questions directement liées au vin ou aux appareils qui permettent de le goûter, et des questions qui prenaient naissance dans un périmètre beaucoup plus large que la cave ou le chais. J'avais donc envie de répondre à toutes ces questions, parce que je n'avais pas la réponse. Évidemment, dans le livre, j'essaie d'apporter ces réponses. Ce livre parle effectivement précisément du vin. Je parle de tous les vignobles que je connais, et d'abord de ceux que je connais le mieux parce que mon enfance y est liée comme la Bourgogne, comme le Beaujolais ; j'y parle aussi du bordelais ou de l'Alsace, un peu du Languedoc-Roussillon, des vins des côtes du Rhône et de la Champagne, bien entendu. Ceci est directement lié au vin. Mais j'élargis le cadre, j'élargis la perspective, en parlant aussi bien, par exemple de Claude Bernard, le grand médecin qui est né dans le Beaujolais, que de Gnafron qui pour moi était un personnage de mon enfance puisque je suis Lyonnais. Je parle aussi évidemment de saint Vincent ; je me suis dit : pourquoi saint Vincent qui est un diacre espagnol est-il devenu le patron des vignerons ? C'est là aussi un vrai mystère, et j'ai essayé de répondre à la question. Eh bien, vous qui m'avez écouté jusqu'à présent, je ne puis que vous exhorter à boire du bon vin, modérément, mais à boire du bon vin. Cela ne veut pas dire automatiquement des grands vins, non, mais des bons vins qui vous plairont, qui seront adaptés à votre humeur du moment. Bonne lecture et large soif ! --Ce texte fait référence à l'édition paperback.

Extrait

Extrait de l'avant-propos de Bernard Pivot :

Je n'avais d'autre légitimité à écrire ce Dictionnaire amoureux que mon amour du vin, ainsi que mon enfance, pour sa part la plus libre, passée dans les vignes. J'y ajoute le hasard qui a sollicité du vin quelques heureuses interventions sur le cours de mon existence. Tout cela fait peu, comparé à la science et à l'expérience des professionnels, qu'ils soient vignerons, oenologues, marchands, cavistes, sommeliers, journalistes, experts de l'étiquette ayant justement l'étiquette d'experts, érudits pipelets de la pipette. Et combien d'écrivains nés dans un vignoble ou adoptés par une appellation auraient été enchantés de vinifier tout un livre, d'y célébrer les vins qu'ils ont appris à écrire avec les mots qu'ils ont appris à déguster ?
Ce qui m'a déterminé à me lancer dans cet ouvrage, c'est, au contraire de la double peine, le double plaisir : écrire sur le vin après l'avoir bu. Je n'étais pas le plus autorisé à le faire ; je n'avais pas le moins l'envie de remplir des pages après avoir, une vie durant, vidé un certain nombre de bouteilles. Encore que ce livre ne soit ni un manuel de dégustation ni un carnet d'adresses. Dans l'édition et dans la presse, des confrères compétents sont nombreux à guider le public.
Ce dictionnaire n'est pas non plus une encyclopédie des vignobles, des cépages, des appellations et de leurs classements, des travaux de la vigne, des techniques oenologiques. Ni une histoire universelle de la vigne et du vin. Ni une anthologie littéraire et artistique. Ni un traité politique, juridique, médical, religieux sur un sujet très sensible. Voilà qui occuperait combien de dizaines de volumes ?
Mais il y a un petit peu de tout cela dans ce livre de soif dont je ne me risquerais pas à affirmer, quoique je vieillisse, sinon dans du chêne du moins en touchant du bois, qu'il peut prétendre à quelques années de garde. Je n'évoque dans les pages qui suivent que ce que je connais, j'aime, et qui me passionne. Il y a de l'autobiographie, des lectures, des souvenirs de cuvage, de cave, de table et de zinc, des portraits d'hommes du vin, des vignobles, des châteaux, des bouteilles, des tire-bouchons, des tastevins, des dégustations, des arômes, tout cet arroi d'objets, de sensations et de mots qui accompagne Casanova dans sa conquête perpétuelle des jolies bouteilles.

Voici cependant l'essentiel : le vin, c'est de la culture. --Ce texte fait référence à l'édition paperback.

Détails sur le produit

  • ASIN ‏ : ‎ B00OBZ9K6K
  • Éditeur ‏ : ‎ Plon (16 octobre 2014)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Taille du fichier ‏ : ‎ 3585 KB
  • Synthèse vocale ‏ : ‎ Activée
  • Lecteur d’écran  ‏ : ‎ Pris en charge
  • Confort de lecture ‏ : ‎ Activé
  • Word Wise ‏ : ‎ Non activé
  • Nombre de pages de l'édition imprimée  ‏ : ‎ 486 pages
  • Commentaires client :
    4,3 sur 5 étoiles 37 évaluations

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
4,3 sur 5
37 évaluations
Comment les évaluations sont-elles calculées ?

Meilleures évaluations de France

Commenté en France le 29 novembre 2018
Achat vérifié
Une personne a trouvé cela utile
Signaler un abus
Commenté en France le 12 janvier 2019
Achat vérifié
Commenté en France le 30 mai 2021
Achat vérifié
Commenté en France le 16 janvier 2018
Achat vérifié
Commenté en France le 3 novembre 2014
Achat vérifié
2 personnes ont trouvé cela utile
Signaler un abus
Commenté en France le 27 mai 2018
Achat vérifié
Commenté en France le 30 mars 2016
Achat vérifié